Ami lecteur, ouvre ta gueule !

Parce que Les Urbains de Minuit sont un outil, nous vous donnons la parole.
Vos réactions seront lues et approuvées par notre sympatique comité de rédation dans les 48 heures.
Les propos racistes, xénophobes ou outranciers ne seront pas publiés.










CAPTCHA Image   Reload Image
Enter Code * :

ENREGISTRER
Numéro 61 - 07 septembre 2016
Inscrivez-vous à notre mailinglist :
aussi sur www.facebook.com/lesUdM

Des clubs ! pas des salles, des clubs !

 

COUP DE GUEULE

 

 
Voilà ce qu'on veut : Des clubs, putain, des clubs ! pas des salles de concerts ! Des CLUBS ! toutes les révolutions musicales depuis 60ans se sont faites dans les Clubs ! Le Cotton Club, le Minton's , le Village Vanguard , le CBGB à New York, Le Whisky a Gogo et le Roxy à L.A., le Tabou et le Club St Germain à Paris, Ronnie Scott's , le Flamingo et le Marquee à Londres, The Cavern à Liverpool, r, le Star Club à Hambourg, la Hacienda à Manchester, etc.
Rien à foutre d'avoir ses salles municipalisées sous contrôle de la Mairie, programmant qui bon lui semble ! Il vaut beaucoup mieux que cette dernière autorise un maximum de lieux privés, tenus par des professionnels fous de musique, et qu'on donne à ceux -ci les moyens de se développer, en leur permettant de rester ouvert tard, de ne pas les assommer avec des taxes qui les obligent à vendre la bière au prix du Moët et Chandon, et de faire vivre la ville la nuit, celle qui est si belle, comme disait Bohringer... Qu'on se souvienne dans le vieux Nice du De Klomp de la grande époque, du Croq' Note, de l'Aventure, du Pouce, du Tube, du Findlater, tous ces lieux où musiciens, noctambules et artistes pouvaient se retrouver après expos ou concerts, et jusqu'au bout de la nuit,comme aurait dit Louis- Ferdinand...CharlieParker fut associé à Birdland, les Doors au Whisky a Gogo de L.A, Zappa au Roxy, Miles au Village Gate, les Happy Mondays à la Hacienda de Manchester, Television au CBGB, le Velvet à Max's Kansas City, Ginsbourg et Gréco au Tabou, etc..C'est dans ces lieux privés où l'on crée, car à l'abri des diktats dont dépendent les structures officielles que certains réclament à grands cris..N'était-ce pas au Palace et au Gibus qu'on vit les rencontres les plus improbables à Paris dans les années 80 ( Coluche faisant le boeuf avec Eddy Mitchell, Christian Vander tapant derrière Lavilliers pour le fun, etc..). N'était-ce pas au Riverbop, ou au Petit Opportun que les meilleurs jazzmen français ( Michel Graillier, René Urtreger ) jammaient avec leur confrères américains jusqu'au petit matin ? Il est reconnu que le boeuf que fit Prince au New Morning avec son père au piano valait mille fois le concert donné quelques heures avant dans une grande salle officielle parisienne? Des clubs, putain, des clubs, on vous le dit ! 

Gilbert d'Alto, aux niçois qui mal y pensent

 

4 commentaires
Le 2013-03-06 09:07:45 par Caty
T'as graaaaaaaaaaaave raison!
Le 2013-03-06 08:49:06 par k
Bravo Sir Gilberto ! ♫
Le 2013-03-07 11:53:03 par frederic Louis
ET comment !
Le 2013-03-07 13:58:04 par MC ZICZAC
Quel bon et vrai coup de gueule ! Bravo Gilberto, laissez les vivre ces fichus clubs !
Numéro : 5 -