Ami lecteur, ouvre ta gueule !

Parce que Les Urbains de Minuit sont un outil, nous vous donnons la parole.
Vos réactions seront lues et approuvées par notre sympatique comité de rédation dans les 48 heures.
Les propos racistes, xénophobes ou outranciers ne seront pas publiés.










CAPTCHA Image   Reload Image
Enter Code * :

ENREGISTRER
Numéro 61 - 07 septembre 2016
Inscrivez-vous à notre mailinglist :
aussi sur www.facebook.com/lesUdM

Ethologie du touriste en PACA

 

COUP DE COUDE

 

On commence à apercevoir dans la région d'étranges animaux se déplaçant en troupeaux,  et communément appelés "touristes".

Les mâles sont reconnaissables à leur forte corpulence abdominale, qu'on appelle aussi '' muscle Kronenbourg'', et arborent sur la partie frontale une protubérance de couleur  où l'on peut déchiffrer ces hiéroglyphes incompréhensibles : "Adidas" ou "Nike", sans doute une langue morte. Les femelles, quant à elles, ont  des robes de couleurs vives, appelées parfois « robe en rideau de cuisine », une hypertrophie des cuisses et du fessier, et sont fréquemment flanquées d deux petits, très très blonds, recouverts de crème. Les troupeaux venant des régions de l'Est ont de bizarres sabots que l’on appelle "sandales avec ou sans chaussettes". Tous arborent à leur cou de curieux et lourds pendentifs de couleur noire, et comprenant une partie en verre. La transhumance de ces animaux atteint son point culminant lors des mois de Juillet et d'Août, où ils effectuent leur mue près des points d'eau et autres coulées vertes, où ils se débarrassent de leur pelage blanchâtre pour en acquérir un nouveau, celui-là de couleur rouge écrevisse. Le soir venu, les troupeaux s’évacuent vers d’autres points d’eau, où ils entonnent leur chant d’amour. Les mugissements alors émis, ils manifestent leur désir de rut. Ils s’assoupissent ensuite dans leurs tanières, appelées parfois « camping cars ». Mais dès le mois de Septembre, ces monstrueux animaux disparaissent, et retournent dans leurs contrées d'origine, pour le plus grand soulagement de la population méditerranéenne.

Gilbert D’Alto, éthologue niçois d u XXIème siècle

Mots clés : #tourisme
3 commentaires
Le 2013-05-15 22:20:24 par TS
L'autochtone mâle, dans sa grande mansuétude, daigne parfois honorer de ses faveurs la touriste femelle égarée ; pour lui, c'est une sorte de chasse débonnaire, pour elle l'escale pimentée de sa grande migration.
On dit que l'autochtone féminin fait, deci delà, preuve de la même largeur d'esprit.
Hospitalité, quand tu nous tiens !
Le 0000-00-00 00:00:00 par Karla Paslac
Gilbert, Thierry,je peux vous assurer que j'ai une autre "race" de ces animaux chez moi quoique certains aient quelques gênes communs avec les vôtres. Il doit s'agir d'hybrides de nouvelle génération, des mutants qui parfois font vraiment croire qu'il y a un changement dans les consciences. Je pense démarrer un élevage sous peu, si vous voulez améliorer la race, n'hésitez pas à passer dans nos campagnes ... ! For the fun of it and to believe in a better world.
Le 0000-00-00 00:00:00 par Andréa
Heureusement que ces étranges animaux ont quelques espèces sonnantes et trébuchantes dans leurs poches !!!

Numéro : 11 -