Ami lecteur, ouvre ta gueule !

Parce que Les Urbains de Minuit sont un outil, nous vous donnons la parole.
Vos réactions seront lues et approuvées par notre sympatique comité de rédation dans les 48 heures.
Les propos racistes, xénophobes ou outranciers ne seront pas publiés.










CAPTCHA Image   Reload Image
Enter Code * :

ENREGISTRER
Numéro 61 - 07 septembre 2016
Inscrivez-vous à notre mailinglist :

Gigi La Feta

étalé sur deux siècles
à la marge

 

J'écris et je t'emmerdre !

 

Oui, toi ! Toi qui bourdonne autour de moi. Qui vient me raconter ta vie. Qui te crois assez mignonne pour balader ta fourrure sur mon clavier en faisant ronron. Qui passe en disant « je ne fais que passer » mais qui passe cinquante et une fois! Qui te lève trop tôt et viens prendre ton petit dèjeûner face à moi. Qui me demande de quoi ça parle jusqu'à ce que je batte en retraite. Qui fais sa surprise quand je dis que les Assédics ça sert à ça. Qui pense déjà à sa dédicace parce qu'on a couché ensemble. Qui veut connaître la fin  avant tout le monde (comme si j'en savais quelque chose!). Qui me regarde avec cet air impressionné ou commisérateur. Qui me parle de ses écrivains favoris. Qui me récite le Lagarde et Michard (ô cong ! en quelle année avez-vous passé le bac ?).

Oui, toi qui me gêne d'écrire… Je t'emmerdre ! Sans gêne.

Ses articles :
marine
appel